Le monde de la bourse mis à nu par le film Le loup de Wall Street

Un film aux airs parodiques, cette comédie marque bien les esprits par son exagération sur l’ambition du protagoniste. L’histoire se base sur le vécu du courtier Jordan Belfort. Nominé pendant les Oscars en 2014, le long métrage fait encore parler de lui.

Le film

Basée sur les mémoires d’un vrai courtier, le réalisateur Martin Scorsese a cette fois frappé fort avec l’acteur Léonardo Di Caprio. Ils poussent le personnage dans son rôle en exhibant le plus possible sur ses actions et activités illicites.
Le film raconte le parcours du jeune Jordan Belfort. Un jeune homme dans la fleur de l’âge avec des rêves et une ambition démesurée. On le suit passer d’un simple courtier à la Bourse pour être une figure de succès dans les années 80. Avec son acolyte, Donnie Azoff (interprété ici par Jonah Hill), ils fondent leur propre entreprise de courtage.

Une fois qu’ils ont réussis, on voit les deux amis s’adonner à toutes les manœuvres pour s’enrichir encore plus. Toujours à vouloir plus, leurs ambitions ne connaissent aucune limite. C’est déjà là une claque pour celui qui regarde le film. Le réalisateur expose là la vie des courtiers. Ces derniers ne reculeront devant rien pour monter dans la hiérarchie.

D’ailleurs le nom « Loup de Wall Street » s’attribue aux traders qui travaillent sans relâche pour atteindre leurs objectifs.
Une autre facette que le film dévoile est l’utilisation de méthode peu scrupuleuse pour obtenir un résultat. Jordan Belfort fut incarcéré environ 2 ans à cause de pratiques frauduleuses.
Durant leurs heures de gloires, les deux compagnons se sont livrés à toutes sortes d’activités immorales et illicites. Ce que le film ne dissimule pas à son public. D’ailleurs on considère ce film comme le plus sexuel du réalisateur Martin Scorsese. Sexe, drogue, vie de luxe, alcool, tout est exposé cru à l’audience. Certaines parties du film pourraient être même classées obscènes.

Toutefois, ce sont ces détails frappants qui le rend populaire.
Les personnages secondaires contribuent tout autant au succès de cet œuvre. Outre le fait d’exagérer au point d’être ridicule l’interprétation du protagoniste, les autres acteurs aussi offrent une belle prestation. Ainsi Jonah Hill (alias Donnie Azoff), joue bien l’assistant aussi fou et intrépide que son partenaire. Le casting étant bien fourni, nous y retrouverons aussi l’australienne Margot Robbie en tant qu’épouse de Jordan. Ou encore Matthew McConaughey qui initie ici notre héros à sa future vie.

Le fait de découvrir Wall Street de cette manière montre bien au public de ce que peut être la vie des courtiers, comme il est mentionné ici https://www.critique-film.fr/le-loup-de-wall-street/.

Le caractère d’un « loup de Wall Street »

Le film a tendance à surfaire certains détails tout en restant dans le vrai. Qu’en est-il des vrais « Loups » ?
En effet ils existent vraiment. Des personnes à l’ambition aussi démesurée que celle dans le film. Dans la vraie vie, ces gens sont de vrai bourreau de travail dans le seul but de percer et de se faire un nom. Leurs marques sont assez faciles à repérer.
Les Loups n’hésitent pas à agir. Ils étudieront la psychologie commerciale afin de toujours réussir leurs ventes et négociations. Ils définiront un objectif clair et difficile à accomplir. Ils rêveront de leurs futurs. Ensuite ils travailleront pour la réalisation de tout cela. Ils emploieront des méthodes tels le social trading (s’inspirer des stratégies qui ont fait leurs preuves).

Ceux qui réussissent ensuite sont ceux qui savent improviser. La plupart d’entre eux ignoreront les avis négatifs comme dans le film. Ce qui importe c’est réussir.

Même si le film démontre l’étonnante vie que peut avoir les courtiers, la vraie vie nous explique qu’ils y sont arrivés grâce au prix d’énormes efforts et de sacrifices.